RS SPORTS

Préparateur physique, Entraîneur trail, Coach running, Coaching privé

25.09.2016

USSES TRAIL DES BORNES (UTDB) 2016

27km 1100m dénivelé positif

Ce week-end, je participais à mon troisième trail, le trail des Bornes. Un peu plus de 27km pour 1100m de dénivelé positif.


Un saut dans l’inconnu ne connaissant pas du tout le parcours. Au final, ce dernier fût plutôt complet avec des portions roulantes, bien raides, techniques, des passages en dessous ou par-dessus des fils de clôtures, des barrières, des souches, des passages dans des rivières … Bref, pas mal de variété.

Durant l’échauffement, à ma grande surprise et à mon plus grand plaisir, je croise Ludovic Pommeret, qui sort, ni plus ni moins d’une formidable victoire lors de l’UTMB (170km D+ 10000m … rien que ça). Il est ici pour retrouver un peu de rythme sur un trail court, en prévision des championnats du monde qui approchent. C’est alors que je me dis que je serai sur le podium avec lui en fin de course, car cette chance ne se reproduira pas de sitôt …


Il est 9h30 et c’est l’heure du départ. Après 200 mètres, je suis déjà dans le peloton de tête avec Ludovic Pommeret et Guillaume Abry.

Je me permets même le luxe de doubler le 1er sur une portion technique au milieu des cailloux et de l’eau après à peine deux kilomètres. Je mène la course sur un kilomètre avec sur mes talons Ludovic. Quel honneur et quel plaisir que de mener une course avec un tel champion ! Les jambes sont bonnes et répondent bien. Je sens que quelque chose de sympa peut se présenter en fin de course si je cours intelligemment.

Le tracé étant assez long, je décide de gérer mon effort et de laisser partir les 2 premiers tout en restant à quelques secondes derrière un autre trailer, alors en 3ème position.

Après un kilomètre passé en 4ème position, je décide d’accélérer pour revenir sur le 3ème qui me confit s’être mis dans le rouge en tentant de suivre les premiers.

A la faveur d’une descente très rapide je prends rapidement plus d’une minute à mes poursuivants directs. Ecart que je parviens à faire grandir sur la partie de la course qui m’est favorable, à savoir le plat et la descente.

Arrive le moment de vérité. J’entame cette longue et difficile montée vers le sommet du Salève avec plusieurs minutes de retard sur Ludovic Pommeret et Guillaume Abry, qui lui ne parviendra, quant à lui, pas à suivre le futur vainqueur quand la route s’élèvera. Mais avec pas mal d’avance sur mes poursuivants et en 3ème position de la course.

La montée est difficile, les crampes aux deux mollets et au niveau des adducteurs se font ressentir. Mais je me dis que si j’ai pu prendre cet avantage sur les autres, c’est qu’ils souffriront au moins autant que moi sur cette montée.

Je vois enfin le sommet du Salève et j’ai la surprise de me retrouver au milieu de Raveurs, à 11H00 du matin, à moitié ivres ou endormis, si ce n’est les deux et … qui avaient pris le balisage du parcours !!! Sympathique, surtout lorsque ces derniers me font partir volontairement dans la mauvaise direction et me font perdre plus de 4 minutes … Regroupement général à la 3ème place du coup, avec pas moins de 5 traileurs qui me rejoignent (ou, comment perdre sa place sur le podium).

Une fois revenu sur la bonne route, j’accélère de nouveau sans attendre et me lance alors dans la descente sans trop calculer. Je dois retrouver une partie de l’avance que j’avais gagnée sur la première partie du tracé. Assez vite, je me retrouve une trentaine de secondes plus bas que mes poursuivants, ce qui me permet de continuer d’envisager le podium. Je dois également faire avec les crampes qui menacent à chaque nouveau pas.

Tête en l’air que je suis, une erreur bête me refait perdre une minute et rebrousser chemin. Je ne repars que dix secondes devant deux trailers et il ne reste plus que 3 kilomètres … Mon avance vole une nouvelle fois en éclat, mais cette fois-ci par ma faute. Fini la réflexion, fini les calculs, il faut maintenant conserver ces quelques secondes qui peuvent filer à la moindre erreur dans une descente.

Un fil de clôture au ras de l’herbe en bas d’une descente manque de me faire tomber. Je me rattrape in extremis, passe la dernière bosse et enchaîne avec le dernier kilomètre et demi en faux plat montant.

Je récupère les concurrents d’une course partie en parallèle et qui m’empêchent de voir si mon avance s’est accrue ou s’est réduite sur mes deux poursuivants.

A 200 mètres de la ligne je croise Ludovic qui fait son footing de récupération et qui m’encourage en me disant qu’il ne me reste presque plus rien à parcourir pour arriver 3ème.
Je ré-accélère donc jusqu’à franchir la ligne d’arrivée sur une dernière portion davantage pentue et termine la course en 3ème position en 2H29’01 (Temps de la montre sans le temps perdu en haut du Salève (2H24’39).

Premier podium après seulement trois trails. Je dois bien avoue que cela fait plaisir, mais ce dont je me souviendrai de ce trail est l’immense fierté de me retrouver au côté d’un tel champion sur le podium. Cela n’arrivera pas tous les jours et j’en ai bien conscience.

Un grand merci à Ludovic pour ces échanges à l’issue de la course et qui montre que l’on peut être un grand sportif et rester humble et ouvert aux partages. Un Champion à qui je souhaite d’ailleurs le meilleur pour les championnats de monde qui se déroulent fin octobre et que je suivrai avec attention.

 

Résultat final :


1er – Ludovic Pommeret

2ème – Guillaume Abry

3ème – Robin Suzanne (votre coach trail & running)