RS SPORTS

Préparateur physique, Entraîneur trail, Coach running, Coaching privé

29.01.2017

SNOWTRAIL DE MIJOUX (Ain 01) – CHALLENGE DES GABELOUS – 15km 300D+

 

Nous y sommes, reprise de la compétition !!! L’objectif n’est pas de performer, mais simplement de reprendre contact avec la compétition.

Ce trail blanc, mon premier, est intégré dans mon entraînement et n’est en rien un de mes objectifs de la saison. Il me sert simplement de séance.


La préparation se passe bien. Préparation à laquelle il faut ajouter un déménagement et pas mal de changements, à commencer par le lieu d’entraînement et le profil de ces lieux.
Qui dit déménagement, dit risques de se faire mal au dos … bingo, c’est pour bibi ;)

Donc, à quelques jours de ce premier trail, je me vois obligé d’aller en catastrophe chez l’ostéopathe (veille de course !!!) pour qu’il me débloque et me remette à l’endroit !
Je pars donc un peu dans l’inconnu le lendemain matin et avec certains doutes concernant mon dos.

La préparation en elle-même s’est très bien déroulée et les 7 semaines qui ont précédées la course ont été bien remplies. Je sais que sur le fond, ce ne sont pas ces 15km et leurs dénivelés qui vont m’exténuer. Mais mon dos dans tout ça, il en dira quoi lui ?!

Bref, levé 7H00, un luxe un jour de course !!! L’avantage d’être aligné sur une course à 1H00 de chez soi et qui ne commence qu’à 10H.

Arrivé sur les lieux, je m’aperçois que sur les 300m (350m) de dénivelé positif, les ¾ se situe dès le départ, avec la remontée d’une piste de ski enneigée, sur laquelle nous nous enfonçons sur plus de 30cm à chaque pas. La reconnaissance, de la montée aura donc été salutaire. Elle m’aura donné pas mal d’informations.

Je décide donc, n’ayant pas d’objectif, autre que de renouer avec la compétition et de prendre du plaisir, de travailler le côté tactique de la course, chose que je ne prends jamais le temps de faire en normalement.

10H00, le départ est donné et je me cale tranquillement aux alentours de la 20ème position pour ces 500m de montée sèche. Il est presque impossible de doubler en sortant des traces des coureurs de devant, donc mon départ prudent me fait perdre quelques secondes au démarrage.

Une fois la montée terminait, place à la redescente … les allures sont plus rapides, mais je reste cependant prudent, à la vue des quelques chutes autour de moi, dues à la neige qui s’affaisse sous le poids des coureurs.


Arrivée sur les pistes de ski de fond, là encore il faut bien choisir sa trajectoire au risque de voir ses pas s’enfoncer un peu trop … Je suis en 17ème position après ces 2.5 premiers kilomètres.

Je décide donc d’être très progressif au niveau des allures et de ne pas reprendre de suite les coureurs qui me précèdent, quitte à perdre quelques places à l’arrivée.

Devant moi, sur 1’30 d’intervalle, je vois 5 coureurs. Je me laisse, jusqu’à la mi-course pour revenir dessus. Il me reste donc un peu plus de 5km pour combler ces écarts. Chose que je fais petit à petit en faisant attention de rester dans les zones de travail ciblaient.

La mi-course arrive et je me retrouve en 12ème position. Sur la fin de cette première partie de parcours, j’ai pu croiser les concurrents qui me précédaient, la course faisant une boucle à un endroit. J’ai donc pu jauger le temps qui me séparait d’eux.


Les 4 prochains concurrents à récupérer sont 20’’ (2), 1’ et 1’20 devant moi. Assez rapidement, je récupère les 2 coureurs juste devant. Je me place alors juste devant eux et accélère dans les montées afin de voir leurs conditions. Ils ne me suivent pas et ont du mal à revenir sur le plat. Je ré accélère donc au moment où ils sont proches de faire la jonction. Le concurrent en 9ème position n’est plus si loin que ça et une fois la jonction faite, je décide de rester sur son porte bagage pour voir un peu comment les choses évoluent.


Il ne reste plus que 3.5km et le coureur devant nous possède une vingtaine de secondes d’avance. Sur une partie montante, je décide de partir tout seul pour le récupérer et j’accélère encore un peu plus lors d’une descente assez sinueuse. Je n’ai plus que 10’’ à reprendre et il reste 3km de course. A 2.7km de l’arrivée, je suis revenu sur ses talons et me porte tout de suite à sa hauteur. Me voilà 8ème de la course.

Un bénévole nous indique que nous n’avons plus que 2km de course. Pour voir ce qu’il a encore en réserve, j’accélère progressivement. Il me suit à 2m durant 500m. Je continue donc d’accélérer et je le vois lâcher, mètre par mètre. A 1km de l’arrivée, je possède une quinzaine de secondes d’avance sur lui.  


Il ne me reste plus qu’à gérer la dernière bosse de 300m pour le laisser à bonne distance et terminer la course comme je l’ai commencé, plutôt tranquillement.


Je finis ces 15km et 300D+ après 1H05 en 8ème position et 5ème seniors, avec 20’’ d’avance sur mon poursuivant, satisfait de ma course et de la tournure que je lui ai fait prendre. J’ai réussi à récupérer et doubler l’ensemble des coureurs me précédant et que je savais rattrapables. Donc tactiquement, je n’ai pas été mauvais. Je ne suis pas allé aussi vite que je l’aurais pu. Mais ce premier trail de la saison a été une bonne séance d’entraînement et de préparation aux échéances futures.