RS SPORTS

Préparateur physique, Entraîneur trail, Coach running, Coaching privé

16.10.2016

 

TRAIL DE LA COTIERE (Beynost 01)
22.500 km – 600d+

Podium – 1er senior

Ce dimanche 16 octobre 2016 je prenais part à mon second trail en trois semaines. 
Le dernier s’était terminé de la meilleure des façons avec une 3ème place au scratch, derrière un certain Ludovic Pommeret, intouchable ! 

Cette fois-ci, près de 23km et 600m de dénivelé positif. Un trail somme toute assez roulant

Parti tôt le matin afin de récupérer mon dossard, je viens avec pour objectif de confirmer le résultat de mon précédent trail et les progrès entrevus à l’entraînement depuis que j’ai fait évoluer ce dernier. Je viens donc avec un top 5 en tête

L’échauffement se passe bien et les jambes sont au rendez-vous. C’est toujours bon pour la confiance lorsque l’on ne connait pas le parcours de savoir que les jambes devraient bien répondre aux efforts

Vient le moment de vérité et le placement sur la ligne de départ.

Petit bémol, la course de 12km prévue part en même temps que le 22km. Il est donc impossible de savoir sur quelle distance sont inscrits les différents concurrents, car rien ne différencie les dossards. 

Sachant que les trailers du 12km sont censés partir plus rapidement que ceux du 22, se calquer sur ses adversaires n’est pas possible. Je décide donc de ne pas tenir compte des autres trailers sur le départ.

Le départ est lancé sur un gros rythme, une petite dizaine de coureurs prend les devants dès les premiers hectomètres qui sont en faux plat montant. 
Un des concurrents prend rapidement quelques longueurs d’avance et au rythme auquel il va, je me dis qu’il doit partir pour le parcours de 12km … 

Les premières difficultés permettent de faire encore davantage de tri. Je me sens plutôt bien, et après un départ sur un rythme en moins de 3’40/km, nous ne sommes plus que 7 ou 8 en 100 mètres (12 et 22km confondus). 
Je remonte les concurrents jusqu’à me retrouver en 2ème position, place que je lâche juste avant le ravitaillement du 6e kilomètre, pour me retrouver 4ème
C’est à ce moment-là que les deux courses se quittent. On m’annonce alors que je suis 4ème du 22km. Le premier parti sur les chapeaux de roues est en fait également engagé sur le 22km … et devant, cela envoie du très lourd, peu importe les portions que le parcours nous propose. 

Après 10 kilomètres, Philippe, qui sort d’une victoire il y a 15 jours, me rejoint et nous décidons d’unir nos efforts pour tenter de revenir sur les deux trailers devant nous, à 1 minute. 
Les montées et descentes s’enchaînent. Philippe attaque fort en descente, exercice dans lequel il excelle de son propre aveu à l’arrivée. Il cherchait en réalité à me tester et voir si il pouvait me décrocher dans ces descentes piégeuses. Je ne le lâche pas un centimètre et il se dit qu’il sera difficile de me distancer aujourd’hui. 


Je continue de le relayer sur les portions montantes afin de garder un bon tempo, mais aussi pour le tester en montée … Rien n’y fait, nous sommes du même niveau.

Le cardio est bon, je ne monte pas excessivement, que ce soit sur le plat, ou lors des montées. J'en ai encore pas mal sous le pied ... Mais les trailers devant nous sont un peu trop loin pour que l’on puisse revenir dessus. 

Cependant, à deux kilomètres de l’arrivée, nous ne sommes plus qu’à 45 secondes de celui qui nous précède et qui est en train de craquer petit à petit. Cela me redonne un coup de boost et pas mal de regrets au passage, car j'aurais pu accélérer bien avant et faire monter le rythme sur lequel nous étions, maintenant, même si reprendre tant de temps en à peine deux kilomètres semble impossible, il serait dommage de ne pas le tenter.

Nous nous accordons sur le fait de finir ensembles si l’on ne parvient pas à récupérer le coureur devant nous. Après avoir partagé 12 kilomètres de course, l’image de finir ensemble nous parait évidente. 


Nous finissons à 30 secondes à l’arrivée car nous n’avons pas eu à sprinter sur le dernier kilomètre, ce qui nous aurait probablement fait terminer à une quinzaine de secondes du podium. 

Joli lot de consolation, nous finissons 1er senior à égalité avec Philippe et montons donc tous deux sur le podium pour recevoir nos récompenses. 

A l’arrivée, un trail assez sympa à faire avec des descentes techniques, accidentées en pleine forêt et plutôt piégeuses avec la quantité de cailloux qui s’y trouve. 
Des montées durant lesquelles je suis resté sur ce que j’avais prévu, c’est-à-dire les effectuer toutes en courant, sans marcher, même dans les forts pourcentages. Des escaliers au combien nombreux et casse-pattes … :D 

Les deux derniers trails se sont donc terminés sur le podium pour moi, ce qui est encourageant. Cela représente 2 podiums sur 5 courses. Je ne pourrais qu’être difficile pour ne pas être satisfait, même si j’ai bien l’intention d’en faire encore davantage sur les évènements à venir …