RS SPORTS

Préparateur physique, Entraîneur trail, Coach running, Coaching privé

06.11.2016

TRAIL DU MONT PENEY – 23 KM pour 1450m D+

Levé 5h40 pour rejoindre le lieu du trail en Savoie, je me réveille avec toujours la même douleur au niveau du quadriceps et une tendinite au niveau de l’hallux … pas idéal pour entamer un trail avec du dénivelé !

Je décide donc de prendre ce trail comme un
trail d’entraînement où je ne pousserai pas abusivement dans les montées, mais où je serai davantage en mode rando-course.

Arrivé sur les lieux 1h30 avant le départ. Le temps de récupérer le dossard, de s’habiller et l’échauffement débute.

De la pluie en bas et de la neige en haut, voilà ce qui nous attend aujourd’hui. Sympathique comme conditions, non ?!


Après un rapide briefing de l’organisation, le départ est lancé. Les premiers 500 mètres sont assez roulants … et c’est à peu près tout jusqu’en haut et 11 kilomètres de montée avec des passages dépassants les 50% !!!

Dans les 7 premiers après 3 kilomètres de course, je décide tout de même de rester fidèle à ce que j’avais prévu à cause des quelques pépins physiques que j’ai. Je vois donc les premiers prendre la poudre d’escampette lorsque les forts pourcentages arrivent.

Nous traversons successivement des chemins boueux, escarpés et passons au-dessus d’un magnifique torrent. Les concurrents qui me suivent me doublent petit à petit jusqu’au sommet, où je passe avec près de 18’ de retard sur le premier et plus de 5’ sur le 15e !!!! Sur les 3 derniers kilomètres de montée, nous sommes sous et dans la neige. Cela change tout le paysage et je dois l’admettre, c’est vraiment plus sympa. Résultat de la montée: la rando et la course, ce n’est pas non plus le même rythme …

Ce n’est qu’une fois le sommet passé que je décide d’accélérer afin de me faire plaisir dans ces 10 kilomètres de descente, avec tout de même quelques pentes assez sévères de temps en temps.


Au ravitaillement des 15 kilomètres, j’ai remonté 3 coureurs et passe en 20ème position. Je continue de descendre à vive allure. Un des traileurs voulant me suivre fait une chute dans la descente, mais plus de peur que de mal. Je remonte un à un les concurrents jusqu’à glisser à mon tour dans la boue et dévaler la pente sur quelques mètres après que mon pied ne se soit dérobé sur cette plaque d’herbe qui a sauté  lorsque j’ai pris appui dessus. Je me relève aussitôt sans avoir pris le temps de regarder s’il y avait des dégâts (aucun finalement).

Je viens finalement mourir à la 16ème place à 3 secondes de la 15ème place, que j’aurais sans doute atteinte sans cette jolie glissade et les quelques secondes que cela m’a fait perdre.

Après une montée gérée en mode rando comme convenu, je me suis lâché un peu dans la descente, allant jusqu’à reprendre plus de 8 minutes à certains concurrents présents devant moi.

Une 16ème place d’une course, certes la moins bonne place que j’aurais fait cette année, mais en prenant cette dernière comme une sortie d’entraînement en rando-course et à moitié blessé, cela reste plus que satisfaisant avec un peu de recul.

Reste maintenant à savoir quand je couperai (10 jours) avec cette saison 2016, afin de recharger les batteries, et si je place une dernière course avant cette petite coupure pour ensuite reprendre l’entraînement pour la saison 2017, avec quelques beaux trails en perspective et quelques courses sur route également.