08.04.2018

TRAIL SAINTE VICTOIRE - 60 KM 3000 D+

38ème  Scratch & Podium 21er Seniors - TEAM RSSPORTS TRAIL

 

 

Après une semaine de coupure complète pour cause de blessure, j'ai du me résoudre à changer mes plans pour la Saite-Victoire qui devait être mon 1er objectif de la saison ! Je n'ai décidé de prendre le départ de cette course que la veille au soir.

 

Révision complète des objectifs donc ! Cela m'aura permis de passer un peu de temps dans ma famille près d'Aix-en-Provence, pas un luxe sachant que je ne les vois pas plus d'une fois tous les deux ans. 
 

Je m'élance donc sur ce 60km avec comme seul objectif de borner. Plus aucun intérêt d'envisager une belle course, ce serait prendre trop de risques.

 

Sur la ligne de départ, le vainqueur du jour est déjà connu avant même de prendre le départ, Sébastien Spehler. 

7h00, le départ est prudent de mon côté et je me place aux environ de la trentième position. J'échange quelques mots avec d'autres coureurs sur la météo qui est tout bonnement pourrie ! Pas d'autre mot. 120km/h de vent avec des barres rocheuses à 60% à grimper. Certains appellent ça du "vrai trail" (les locaux qui défendent leur bébé), d'autres (côté > 820 ITRA) appellent ça une course très dangereuse sur laquelle ils ne reviendront pas, malheureusement.  

Sur la première grosse montée, après 10km de up & down, des grosses bourrasques de vent qui me plaquent littéralement contre la paroi à ne plus pouvoir bouger à deux reprises. Pas très rassurant quand on à 600m de vide juste en dessous !!! :@

Arrivé sur les crètes de la Sainte-Victoire, je vois deux coureurs balayer par le vent et qui tombent au sol. Quand on sait que l'organisation n'a pas jugée utile d'utiliser le parcours de repli ...

 

Après 15km grosses douleurs sous les deux pieds avec le terrain plein de pierres qui ne laisse pas grande place pour des chaussures taille 46 ! ^^ Obligé de m'arrêter pour checker ce que j'ai. Des points de sang sous cutané. On repart en ayant perdu près de 10 places. Nouvelle bourrasque qui me couche dans la roche. Je décide donc de lever le pied jusqu'à l'arrivée pour ne pas me blesser et que ma saison ne se termine aujourd'hui. 

Au kilomètre 28, un petit malin s'est amusé à enlever une balise, je pars, avec un autre concurrent sur un mauvais itinéraire et 11 nouvelles minutes de perdues et de nouveau près de 10 places. Démoralisant !!!! 

Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas jusqu'au bout ! 

On descend alors jusqu'au ravito suivant au 36e. Je reprends quelques places sur le plat avant la dernière montée, jusqu'à ce qu'en pleine montée ... une grosse déshydratation me rattrape. Je mets plus d'une heure là ou j'aurais du passer 35-40'. J'attends le dernier ravitaillement avec impatience pour pouvoir boire de nouveau. 

Km 47, dernier ravitaillement, je repars comme en quarante et récupère plus de 15 minutes sur certains coureurs m'ayant dépassé durant ma déshydratation. Je termine les dix derniers kilomètres de course à près de 11km/h de moyenne. Seul moment de la course où j'aurais pris du plaisir, sinon sur tout le reste du parcours, trop de danger pour ne serait-ce qu'apprécier la balade. Vraiment dommage ! 

Je termine en 7h17 à une anecdotique 38e place au scratch et 21e catégorie. J'aurais mis près de 50' de plus que le chrono auquel j'aurais pu aspirer dans des conditions normales (sans blessure pendant 45km qui m’empêchait de poser les pieds normalement, sans les 11 minutes perdues sur le balisage et sans déshydrat'), bref, résultat très mauvaise alors qu'un top 18-20 était facilement atteignable aujourd'hui.

Le positif est difficile à retirer sur le coup. J'aurais au moins borner et travailler le mental, car au delà de ça, rien à retenir de cette course d'un point de vue personnelle si ce n'est que je ne reviendrai, moi non plus, pas ici.

A bientôt sur les sentiers :)